[Expo] Kyoto - Tokyo : Des samourais aux mangas

Publié le 19 Août 2010

 
kyototokyo monaco
 
Du 14 juillet au 12 septembre 2010, le Grimaldi Forum de Monaco accueille cette expo "Kyoto-Tokyo Des samourais aux mangas".
Cette expo en 4 parties retrace, de manière assez originale et variée, l'histoire des deux capitales du Japon Kyoto et Tokyo.
 
- Tout d'abord la première partie intitulée "Kyoto" s'attarde sur l'époque où cette ville était la capitale du Japon.
On y trouve des oeuvres datant du Moyen-âge jusqu'au 16ème siècle : quelques sculptures bouddhiques, symboles de l'implantation de cette religion au Japon, des masques et costumes de théatre Nô, des paravents et des céramiques.
On y trouve surtout une impressionnante collection d'armures et de casques de samourais.
 
- Ensuite la deuxième partie est intitulée "Edo" (ancien nom de Tokyo). Elle nous permet d'en apprendre plus sur la période ou la capitale a été transféré à Edo. On y trouve des plans de la ville à cette époque et une reconstitution du château d'Edo (brûlé dans un incendie au 17ème siècle et jamais reconstruit). On peut aussi voir de nombreuses estampes de Hokusai et Hiroshige.
 
- La troisième partie s'intitule "Tôkaido", d'après le nom de la célèbre route qui reliait Tokyo à Kyoto, est ses 53 relais.
On y trouve donc de nombreuses estampes d'Hiroshige, qui avait parcouru cette route et représenté ces 53 relais. Plus tard le mangaka Shigeru Mizuki (auteur de "Kitaro le repoussant") a repris ces estampes en y incorporant de nombreux yokai (monstres issus du floklore japonais). Cela permet donc d'enchainer sur la naissance du manga moderne. Cette partie s'interresse aussi à l'ouverture du Japon aux pays extérieurs et au Japon d'après-guerre, avec les JO de Tokyo (premiers JO se déroulant en Asie) et l'invention du Shinkensen, à l'occasion de ces fameux JO.
 
- Enfin, la quatrième partie intitulée "Tokyo" se place dans la directe continuité de la précédente. Kenzo Tange ayant créé des gymnases pour les JO (à Shibuya), on enchaîne sur l'architecture moderne avec la mairie de Tokyo ou encore les créations en cartons de l'architecte écolo Shigeru Ban. On peut avoir un aperçu rapide du cinéma Japonais depuis l'après-guerre ou encore la manière dont est perçu le Japon dans le cinéma étranger. Enfin quelques stands s'attardent sur les manges ou animes actuels, en commençant par "AstroBoy" de Osamu Tezuka, qui a lui-même animé son manga et révolutionné les techniques d'animation, encore très couteuses à l'époque afin que son oeuvre soit le premier animé diffusé à la télé japonaise. On peut aussi voir "Saint Seiya", "Goldorak, "One piece", "Naruto", etc ainsi que quelques jeux vidéos et illustrations de "Final fantasy". Enfin quelques oeuvres d'art contemporain sont exposées.
 
En bref, un expo intéressante qui vaut le coup, malgré le prix de l'entrée ajoutée à celui du parking (et oui c'est Monaco !!).
On en profite pour se ballader au Jardin Japonais situé aux pieds du Grimaldi Forum.
De plus, l'Association Monaco-Japon en profite pour nous proposer sa thématique "L'été du Japon à Monaco" avec tout un tas d'activités, de conférences et de démonstrations (bonsai, musique traditionnelle, arts martieux, ikebana, cérémonie du thé, dégustation de suhi, origami) et un concert avec jeux de lumières au Jardin Japonais.
 
kyototokyo monaco2

Rédigé par Joana

Publié dans #Culture japonaise

Repost 0
Commenter cet article